LOGO BLOG SFASS PSTE FEDE 2018

 

 

 

 

 

 

LOGO BLOG ARTICLE 2018

 

 

Le pari affiché du gouvernement d’enrichir le dialogue social dans les entreprises risque d’être perdu. Rares sont les négociations.

 

Pour la CFDT, la question démocratique n'est pas un supplément d'âme. C'est une préoccupation centrale. Elle est inscrite dans son histoire, son nom et dans son ADN.

Pour la CFDT, le dialogue social n'est pas qu'une question de méthode. C'est aussi et avant tout un levier de progrès: de progrès social bien sûr, mais aussi de performance économique, et de respect de l'environnement. Nous croyons dans la capacité des acteurs à s'auto-organiser pour trouver les meilleures solutions aux problèmes du quotidien, dès lors que certaines conditions sont respectées. Les règles qui organisent ce dialogue doivent permettre la confrontation des intérêts divergents et leur dépassement, tout en assurant des garde-fous pour éviter les abus. C'est le rôle de la loi, de la branche, mais aussi de la présence syndicale dans les entreprises.

Mais pour que ce dialogue social soit réellement équilibré et constructif, les règles ne suffisent pas: cela dépend aussi du comportement des acteurs patronaux et syndicaux.

Maturité, confiance mutuelle et respect des engagements sont des conditions qui peuvent se construire et s'étayer avec le temps, mais seulement si la volonté des acteurs syndicaux et patronaux est réelle!

C'est cette vision du dialogue social en entreprise que nous avons défendue tout au long de la concertation sur les ordonnances portant réforme du code du travail. Dès le 31 août 2018, nous avons pointé les dangers de cette réforme, qui donne les pleins pouvoirs aux employeurs dans les entreprises de moins de 20 salariés et qui impose à marche forcée une organisation standard des instances représentatives du personnel, en laissant à une optionnelle négociation d'entreprise le soin de fixer une large partie des moyens dédiés au dialogue social.... Un pari plus que risqué, largement basé sur la bonne volonté des employeurs.


"Depuis la publication des ordonnances Macron, le bilan du dialogue social est très inquiétant"

Pour la CFDT, la question démocratique n'est pas un supplément d'âme. C'est une préoccupation centrale. Elle est inscrite dans son histoire, son nom et dans son ADN. Pour la CFDT, le dialogue social n'est pas qu'une question de méthode.

https://www.huffingtonpost.fr